Comédienne Voix Off Virginie Bodin

"MOI MOI MOI" LAB D'OR DU LABORATOIRE CRÉATIF DE L'UNION DES ANNONCEURS (UDA)

Lauréate édition création spot radio Les incivilités dans la ville Discours du 22 Janvier 2019 et genèse du spot

Discours et genèse du message le Mardi 22 Janvier 2019, lors de la remise mon Prix.

"Je voulais tout d’abord remercier chaleureusement le Jury d’avoir été sensible à ma création et de l’avoir élu LAB D’OR. Si vous avez été touchés par mon message, alors c’est retour à l’expéditrice : je suis touchée par votre reconnaissance …1000 mercis

Et puis un très grand merci à l’UDA ainsi qu’à tous ses partenaires, d’avoir mis à l’honneur la libre créativité à travers ce concours.

Un grand merci également aux personnes qui m’ont apporté leur aide.
- Thomas Jay a été la voix-test-maquette du MOI
- Pierre Forest a incarné ce MOI dans l’une des versions de ce spot.
- Jean-Luc Mano, est la voix du MOI de la version définitive que vous avez entendu.
- Et Jean-Marc Lancelot, mon complice de toujours, est la voix-off « sage » de la fin de ce message

Merci à :
- Théo Kneppert qui a enregistré Jean-Luc
- Zéro Décibel et Rafaële Dhuicque-Filloux .
- Nicolas Fogel, l’ingénieur du son qui a fait les niveaux pour la diffusion radio.

 Je suis très très très émue car ce LAB D’OR est un carrefour où se rencontrent mes 4 chemins professionnels.
Depuis l'âge de 14 ans jusqu'à maintenant, je n'ai jamais cessé de faire de la radio (dont 21 ans ici à RTL),
Depuis l'âge de 14 ans jusqu'à maintenant, je n'ai jamais cessé d'interpréter en voix off les textes publicitaires des autres,
20 ans d’écriture,
et quelques mois de Direction Artistique pour une communication profondément humaine...
Pour moi il représente ça ce LAB D'OR...

Quand je suis en voiture à Paris et qu’un automobiliste me fait une queue de poisson pour passer devant moi ou quand je suis dans le métro et qu’une personne parle fort (sans gêne ) au téléphone dans une rame bondée,  j’ai l’habitude de penser intérieurement : « moi moi moi moi moi moi ».  
C’est tout de suite cette phrase qui m’est venue quand j’ai pris connaissance du thème « des incivilités dans la ville » de ce concours.

Alors, je me suis dit : puisque cet égoïste veut prendre toute la place et veut tout avoir pour lui, et bien je vais le laisser s’exprimer.
Mais ce qu’il ne saura pas c’est qu’il sera bien seul... face à tous ceux qui vont l’écouter…

Mais mon message n’est pas que ça...

Je suis donc aller droit au but en mettant en évidence l’unique cause de ce problème : cet égoïsme écrasant (c’est à dire le non partage, l’indifférence, la négligence de l’autre). Les incivilités dans la ville (et aussi dans la vie) n’étant que les conséquences extérieures de ce mépris de l’autre.Et ça m’intéressait d’interpeller la partie la plus basse de chacun de nous d’une manière simple, profonde et symbolique.

Mais mon message n’est pas que ça...

Le règlement du concours imposait des critères bien précis : force de conviction, impact, mémorisation de la création, ressenti d’une émotion.
Alors, j’ai délibérément opté pour un spot court (15 sec), avec une répétition, des mots simples (que l’on pense tous tout bas), des voix incarnant l’Ego, la victime et la Sagesse, une interprétation authentique et sincère, nues, sans musique ni illustration sonore, mais juste le silence... pour que cela résonne dans l’intériorité de chacun, et touche une émotion. Comme une flèche touchant sa cible.

C’est à l’extérieur que ce « moimoimoimoimoi » risque de remplir sa mission, s’il est diffusé grâce à une forte rotation sur les radios : devenir un gimmick public, une petite phrase qui réveille les conscience et qui se déclenche automatiquement à la vue d’un égoïste-citadin en action (ou pour soi-même quand on se surprend à l’être) ; ce qui annoncerait un changement de comportement.

Mais mon message n’est pas que ça...

Mon message est avant tout un sentiment. Un sentiment que nous partageons tous et qui s’adresse à la partie la plus lumineuse et universelle en nous ;
«Le premier geste, c’est de penser aux autres »
« Penser aux autres... »
3 mots qui percutent, qui font sens et nous relient tous les uns aux autres...

Et peut-être que c’est ce ressenti-là qui nous rend tous ... égaux ?"